Forum RPG Médiéval Fantastique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chapitre II : La Scission des Elfes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frewyr Ether
Fondateur
avatar

Messages : 73
Points Rp : 6
Date d'inscription : 21/11/2009

Feuille de personnage
Classe: Guerrier de la lumière
Métier: Soldat
Niveau:
1/10  (1/10)

MessageSujet: Chapitre II : La Scission des Elfes   Ven 18 Déc - 5:26

Chapitre II - La scission des elfes

Je me prénomme Elralion, fils de Elélith, premier souverain des elfes et maîtres des forêts occidentales (à cette époque, les forêts recouvraient 70% du continent). Je suis né en 3659 (l'an 287 pour les humains) dans les forêts du Nord. Mon père était un homme droit et juste, les plus grands le respectait, et les plus faibles le craignait. Mais c'était aussi un homme qui aimait sa famille, et je fut élever dans la joie d'une famille unie, tout comme mon frère...
Mon frère se nomme Elvonduil il est né 25 années après moi. Bien qu'étant frères nous ne nous ressemblions pas du tout. J'étais plutôt un jeune homme respectable et fort dans tout les domaines, que ce soit la chasse, le combat ou les études, j'excellais comme l'avait jadis fait mon père. Mon frère quant à lui était tout à fait différent, de nature plus sauvage il préférait se promener dans les bois plutôt que d'étudier les histoires des anciens. Ainsi que lorsque la responsabilité l'appelait il allait se réfugier dans les domaines de druides pour qu'ils lui racontent les histoires que leur prêche les arbres et les animaux. Ce n'est pas qu'il était rebelle, mais il se sentait étrangement mieux au contact de la nature, plutôt qu'a celui des études et des classes d'armes. Un jour que nous étions tout jeunes et que mon père l'avait une fois de plus sermonné pour avoir préféré aller voir les druides plutôt que d'aller chasser avec les autres jeunes elfes, nous eûmes une conversation qui m'a alors convaincu que mon frère ne serait jamais le grand roi que mon père voudrait qu'il soit :


- Grand frère ? Puis-je te poser une question ?
- Je t'écoute Elvonduil.
- Pourquoi père me gronde tout le temps ? Je ne fais que ce qu'il me semble juste pourtant, c'est ce qu'il nous a toujous dit.
- Eh bien tu dois savoir Elvonduil que notre père se soucie de ton avenir, et du jour ou, si par malheur il arrivait quelque chose à moi et à notre père, tu sois amené à prendre la succession au trône et endosser les responsabilités d'un souverain.
- Mais je ne veux pas moi, je veux vivre avec les arbres, eux au moins il ne se soucient pas des guerres et des agissements des humains barbares ! Lorsque je suis avec eux je me sens apaisé...

Je ne répondit rien à cela et préférait me retirer.
Les années passèrent et nous grandîmes. J'étais devenu un fier et noble seigneur elfe, à la tête d'une armée que m'avait donné mon père. Cette responsabilité me fit voyager à travers le continent. Découvrant de nouveaux lieus de nouvelles contrées lointaines. Les humains s'étaient anoblis, découvrant les voies de la lumière il prêchait eux aussi la paix et la stabilité.

Un soir un messager à bout de souffle vint me trouver dans la capitale de Rhoryn alors que je discutais avec le roi. Il me fit part de son message : mon père était gravement malade. Piqué par une étrange bête dans la forêt du clair d'argent. Il était mourant. Remettant nos négociations à plus tard je prenais congé du roi et me dirigeait droit vers Talanariel. Arrivé las-bas après un long voyage je découvris mon père, affaiblit par la maladie bien plus qu'auparavant.


- Père, je..
- Ne dit rien Elralion, le temps m'est compté et je ne sais combien de temps je pourrais encore tenir.
- ...
- Je te lègue le trône. tu est à présent le nouveau roi du domaine elfique. Je sais que tu en est capable, tu as toutes les qualités d'un bon roi.
- Je ne sais pas si j'en suis capable père. Mais je respecterait votre choix.
- Bien. Tu sais... tu as toujours été mon préféré...Elvonduil bien qu'il soit généreux et paisible n'a pas les qualités nécessaire pour gouverner.
- Je...
- Va chercher ta mère, je sens mes forces me quitter...

Je parti donc chercher ma mère qui resta à son chevet les quelques dernières heures avant sa mort. Elvonduil était porté absent, il avait une fois de plus préféré la solitude à ses responsabilités. Je rageais intèrieurement, comment pouvait-il être aussi insouciant ?!

Une fois revenu de sa promenade il apprit la nouvelle et se précipita vers le palais. Arrivé jusqu'à moi il me vit, terminant les derniers préparatifs d'un ultime voyage.


- Que fait-tu ? Pourquoi pars-tu ?
- Nous quittons les forêts Elvonduil. Nous partons nous installer à l'Ouest dans les plaines ensoleillées.
- Comment ? Pourquoi ne m'en a pas tu fait part ?
- C'est moi qui décide Elvonduil, père m'a donné la succession.
- Et alors ?! On ne peut pas quitter les forêts ! Qui sera là pour veiller sur les arbres en notre absence ??!! C'est de la folie !
- La folie, Elvonduil ! Serait de rester ! Des nouvelles nous sont parvenus du désert au Sud faisant part d'étrange créature, dangereuse et assoiffées de sang ! Veux-tu que nous restions la, sans défense à attendre qu'elle viennent piller nos maisons ?!
- C'est...Tu es...tu es complètement irresponsable !
- Irresponsable ?!!!

Ces mots avaient résonnés dans ma tête plusieurs fois.

- Ou était-tu lors de cette embuscade que nous ont tendus ces maudits Trolls ?! Ou était-tu lorsque Fanuil est mort ?!!

Je venais de paralyser mon frère, je reprenais lentement mon souffle et chuchotait presque à présent...

- Ou était-tu...Lorsque notre père est mort ?

C'était les mots de trop, mon frère devint soudain très pâle, puis lentement sortit de la pièce et me dit ces derniers mots.

- Mène les tiens ou bon te semble...Je reste ! Et désormais nous ne sommes plus frère ! Je ne veux plus te voir, sort de ma cité !

Et il claqua la porte. Je restais là à méditer sur ces derniers mots prononcés.
Les jours passèrent et finalement nous partîmes laissant derrière nous des souvenirs douloureux. Seuls les druides et certains fidèles à mon frère restèrent, dans la cité.

Nous marchâmes longtemps droit vers l'Ouest découvrant des territoires abandonnées et un soleil radieux. Ces prairies et cette herbe jaunie par le soleil donnait un magnifique spectacle à nos yeux couverts de larmes. Nous nous installâmes près d'un grand bassin qui nous procurait de l'eau. La nourriture n'était pas très abondante mais nous finirent par nous habituer. Depuis ce jour je n'entendis plus parler de mon frère. Le grand conseil décida de rebaptiser notre race, Haut-elfe, et qu'a compter de ce jour nous ne servirions plus que le grand soleil, puissante figure immaculée qui nous servait de toit.
C'est là, loin de l'ombre des arbres et de la forêt verte que le royaume Haut-Elfe vit le jour.



- Récit d'Elralion, grand roi Haut-Elfe -

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottenworlds.forumactif.com
 
Chapitre II : La Scission des Elfes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Les Elfes
» [Bande Engagée] Les Elfes noirs de Shalintanor
» Danses des Danseurs de guerre Elfes sylvains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost Kingdoms :: Préface :: Encyclopédie :: Histoire-
Sauter vers: